L’un des plus grands producteurs au monde de pièces d’or affirme être incapable de suivre la demande actuelle


VIENNE, 14 décembre (Reuters) – La Monnaie autrichienne, l’un des plus anciens et des plus grands producteurs de pièces d’or au monde, ne parvient pas à répondre à la demande, les gens se précipitant pour trouver un refuge sûr pour leur argent dans un contexte d’inflation galopante et de craintes économiques causées par la guerre en Ukraine.

“La demande d’or n’a jamais été aussi forte que cette année”, a déclaré à Reuters Gerhard Starsich, directeur général de la Monnaie, dans son bureau d’un immeuble viennois où les pièces sont frappées depuis les années 1830. Derrière sa façade tranquille se cache un dédale d’ateliers où des machines modernes font fondre les métaux et produisent de l’argent.

“En ce moment, chaque pièce d’or qui sort de la presse a déjà été vendue”, explique M. Starsich. “Actuellement, nous pourrions vendre trois fois plus que ce que nous sommes capables de produire”.

Dans la boutique de la Monnaie, il y a une longue file d’attente quotidienne à l’extérieur depuis des mois. Parmi les personnes faisant la queue, Renate, une retraitée, est l’une des rares à vouloir parler de ses habitudes d’achat.

“Je fais partie de la vieille génération. Chaque fois que les choses deviennent un peu incertaines, nous revenons aux pièces d’or et nous nous disons que nous pourrons toujours les vendre”, a-t-elle déclaré. “L’or a ce facteur de sécurité”.

L’Autriche est un pays financièrement conservateur dans lequel la population thésaurise de l’argent et de l’or en temps de crise. Selon la Monnaie autrichienne, la demande d’or n’a jamais été aussi forte depuis 1989.

La Banque nationale autrichienne, propriétaire de l’hôtel des monnaies, a déclaré en octobre, dans une présentation sur les finances des ménages autrichiens, que les achats d’or avaient été plus importants au cours des deux années et demie qui ont suivi le début de la pandémie de coronavirus qu’au cours des cinq années précédentes.

Elle a noté que la demande d’or au premier semestre de cette année était même plus élevée qu’au premier semestre de 2020, “malgré la hausse des prix”, ce qui suggère une ruée vers un actif considéré comme une valeur refuge.

“C’est une cascade”, a déclaré Starsich à propos des causes. “Cela a commencé avec la crise corona, avec la pandémie, quand les gens étaient déstabilisés. Puis, en février, la Russie a envahi l’Ukraine. Cela a de nouveau stimulé les ventes. Et puis la hausse de l’inflation pendant l’été/automne, a encore légèrement augmenté les ventes.”

Cette année, à la fin du mois de novembre, la Monnaie avait vendu plus de 1,8 million d’onces d’or et s’approchait du record de plus de 2 millions établi en 2009 après la crise financière mondiale. Les ventes en décembre sont généralement fortes car l’or est un cadeau de Noël traditionnel.

M. Starsich a ajouté que la ruée vers l’or était un phénomène mondial observé auprès d’autres grands hôtels des monnaies nationaux. Le prix de l’or se situe actuellement autour de 1 800 dollars l’once, loin des sommets de plus de 2 000 dollars atteints en mars de cette année et en août 2020.

Il a déclaré qu’il pensait que de plus en plus d’Autrichiens cherchaient à inclure de l’or dans leurs portefeuilles comme protection supérieure aux actions ou pour diversifier leurs portefeuilles. De nombreux analystes doutent toutefois de l’utilité de l’or pour contrer l’inflation.

Reuters, le 14 décembre 2022

Source et traduction : Strategika

Rappel :

Les banques centrales n’ont jamais acheté autant d’or

We will be happy to hear your thoughts

Leave a reply

Shopping cart